< Sylvie Bellmann - album
Sylvie Bellmann - Rejoindre les étoiles

Textes et extraits de mon album

Voici les textes et quelques extraits de mon album Rejoindre les Etoiles

Tour 94 - écouter un morceau ou cliquez ici pour télécharger

Toutes les voix résonnent s'envolent vers le soleil, et tu te donnes quand tombe la nuit, les étoiles embrassent le ciel et tu tournes les pages de ta vie, la tiédeur de ta main croise mon chemin.

Tour 94, nos cœurs se répondent comme un écho, la douceur de tes mots, trop d'émotion, moi j'overdose.

Ton souffle me parle je prends tes éclats de rire, je retiens, mes larmes quand tu goûtes mes soupirs, je me noie dans tes fou-rires, ton retour devient ma force, et quand tu chantes les notes explosent.

Tour 94, nos cœurs se répondent comme un écho, la douceur de tes mots, trop d'émotion, moi j'overdose, j'overdose. Tour 94, nos cœurs se répondent comme un écho, j'oublie toutes mes peines quand s'éclaire la scène.

La lumière de tes yeux brillera pour nous deux, une lueur d'espoir nage dans ton regard, je n'ai plus de repères dans tes mots je me perds, nos cœurs résonnent comme un écho, tour 94, trop d'émotion.

Entre nous.

Je ne peux pas dire
Ce qui brillera de toi à moi,
Et tous ces fou-rires que nous ne partagerons
Peut-être pas,
C'est tout naturel la lueur qui vit entre nous,
Mais le bleu du ciel les rend jaloux.

Moi non plus je ne sais pas du tout
Ce qu'ils verront entre nous.

Toi et moi ça n'existe pas,
Nos esprits ne se connaissent pas,
Je suis sûre qu'entre nous résonnent
Nos cœurs, si purs,
C'est si doux, entre nous, si doux.

Je ne peux pas dire que le ciel me donne de l'espoir, mais moi je respire ton regard, jamais tu ne liras dans mes yeux,
Mais mon âme s'imprime dans ta mémoire.

Toi et moi ça n'existe pas,
Nos esprits ne se connaissent pas,
Je suis sûre qu'entre nous résonnent
Nos cœurs, si purs,
C'est si doux, entre nous, si doux.

La chaleur qu'il me faut,
C'est la saveur de tes mots,
La tendresse qui t'emporte
C'est la caresse de mes notes.

Bébé cadeau - écouter un morceau ou cliquez ici pour télécharger

Tu as trouvé la vie
Par un jour d'automne,
Dehors il fait gris
Mais ta voix rayonne,
Quand tombe la pluie
Tes bras m'emprisonnent,
Dès que vient la nuit
Le sommeil m'abandonne.

Depuis que tu es née
Le bonheur coule à flot,
Je me noie dans l'azur
De tes secrets, bébé cadeau.

Tous tes chagrins, s'envolent vers l'oubli
Je te cajole,
Les carreaux pleurent sans bruit,
écrits dans tes mains
Les rameaux d'une vie,
Dans le cœur des tiens
Un oiseau fait son nid.

Depuis que tu es née
Le bonheur coule à flot,
Je me noie dans l'azur
De tes secrets, bébé cadeau.
Depuis que tu es née
Le bonheur coule à flot,
Je me noie dans tes secrets, bébé cadeau.
Depuis que tu es née
Le bonheur coule à flot,
Je me noie dans tes secrets, bébé cadeau.
Je me noie dans tes secrets, bébé cadeau.

Cœurs fléchés.

Amours plaqués sur cartes postales amours déchirés blessures fatales, caresses épuisées, ruptures morales, d'avoir trop aimé durant tant d'années.

Sur l'arbre des cœurs fléchés, ses larmes qui vont sécher, et si tu lui dis je t'aime, le roseau deviendra chêne.

Saveur, chaleur, elle délire, sans ta douceur elle chavire, que tes nuits d'arc-en-ciel lui restent fidèles, sans ta confiance, elle carence.

Sur l'arbre des cœurs fléchés ses larmes qui vont sécher, et si tu lui dis je t'aime, le roseau deviendra chêne.

Ton corps est tendresse ton âme est ivresse, tes paroles sont agiles ta foi est fragile, mais le miroir du bonheur fait couler le vert de l'espoir dans vos cœurs.

Sur l'arbre des cœurs fléchés, ses larmes qui vont sécher, et si tu lui dis je t'aime, le roseau deviendra chêne, deviendra chêne !

Sur l'arbre des cœurs fléchés, ses larmes qui vont sécher, et si tu lui dis je t'aime, le roseau deviendra chêne.

Sur l'arbre des cœurs fléchés, ses larmes qui vont sécher, et si tu lui dis je t'aime, le roseau deviendra chêne.

En secret.

Un jour d'Avril, j'ai cru grandir, si seule dans mon exil oui j'aurais pu en mourir, passaient les heures longues sans toi, mh ! ta douceur me manquait déjà, j'ai vu la peur et les pourquois, plus de douleur si je suis contre toi, toutes mes erreurs quittent mon âme, et ta chaleur efface mes larmes.

Le ciel est bleu quand on est deux, si tu inondes ma vie demain, chaque jour et chaque nuit je suivrai ton chemin, et de tous nos jours de pluie je ferai des jardins, où que tu sois je te couvrirai, mon cœur bat pour toi en secret, baby.

Comme un soleil brillent tes yeux, très sensuels seront nos jeux, j'attends la chance pour la tendresse, mon cœur te lance un SOS.

Le ciel est bleu quand on est deux, si tu inondes ma vie demain, chaque jour et chaque nuit je suivrai ton chemin, et de tous nos jours de pluie je ferai des jardins, où que tu sois je te couvrirai, mon cœur bat pour toi en secret

Je voudrais tant te respirer, infiniment, et te toucher, comme une enfant je te désire, pour des moments de tendres plaisirs.

Le ciel est bleu quand on est deux, si tu inondes ma vie demain, chaque jour et chaque nuit je suivrai ton chemin, et de tous nos jours de pluie je ferai des jardins, où que tu sois je te couvrirai, mon cœur bat pour toi en secret.

Le ciel est bleu quand on est deux, si tu inondes ma vie demain, chaque jour et chaque nuit je suivrai ton chemin, et de tous nos jours de pluie je ferai des jardins, où que tu sois je te couvrirai, mon cœur bat pour toi en secret.

Rejoindre les étoiles - écouter un morceau ou cliquez ici pour télécharger

Par un jour d'hiver je t'ai gardé, avec mes prières qui s'envolent pour l'éternité, près de moi le désert quand ton âme s'en est allée, tourne, tourne la terre comme le vent, tu as changé d'univers, ton souvenir, coule dans mon sang, et tes fou-rires, pour tous mes jeux d'enfant

Puisque je ne peux t'étreindre je garde ta foi, quand mon cœur se donne je pense à toi, même si ma vie rayonne je te vois, rejoindre les étoiles.

Le son de ta voix vit dans ma mémoire, oh ! ici-bas tout est dérisoire, mais comme un reflet brille ton visage, rien n'effacera jamais ton image.

Puisque je ne peux t'étreindre je garde ta foi, quand mon cœur se donne je pense à toi, même si ma vie rayonne je te vois, Rejoindre les étoiles.

Puisque je ne peux t'étreindre je garde ta foi, quand mon cœur se donne je pense à toi, même si ma vie rayonne je te vois, rejoindre les étoiles, rejoindre les étoiles, rejoindre les étoiles rejoindre les étoiles

Le fil de l'amitié

Je t'ai rencontré par un jour d'été, mon âme hurlait au secours sur une plage désertée, mon cœur te parle comme le vent aux oiseaux, malgré mes larmes je garde l'espoir d'un jour nouveau.

Si le temps nous dépasse infiniment, si l'amour casse de temps en temps, quand tout me lasse je frôle le néant, ton amitié efface tout pour longtemps, et tes mots m'éclairent comme un flambeau par sa lumière.

Et comme une étoiles tu fais briller ma vie, même quand je me voile dans l'ombre de la nuit.

Si le temps nous dépasse infiniment, si l'amour casse de temps en temps, quand tout me lasse je frôle le néant, ton amitié efface tout pour longtemps, et tes mots m'éclairent comme un flambeau par sa lumière.

Si le temps nous dépasse infiniment, si l'amour casse de temps en temps, quand tout me lasse je frôle le néant, ton amitié efface tout pour longtemps, et tes mots m'éclairent comme un flambeau par sa lumière, comme un flambeau par sa lumière

L'incertitude.

J'aurais donné mon cœur d'enfant, pour te gagner de temps en temps, mais les années comme les vents ont emporté nos sentiments, j'aurais crié tout mon bonheur au monde entier heure après heure, mais nos destins se sont quittés pour voler vers la liberté.

Et ton sourire inonde mon cœur solitaire, pour tes soupirs j'aurais franchi toutes les frontières, mais je me voile sous les nuages de ma vie, qui te dévoilent le paysage de mes envies, sans ta tendresse je m'enfuis dans ma solitude, et tes caresses me guident vers l'incertitude.

J'aurais caché tous mes trésors dans tes baisers d'argent et d'or, mais le feu de nos corps à corps, a effacé tous nos efforts.

Et ton sourire inonde mon cœur solitaire, pour tes soupirs j'aurais franchi toutes les frontières, mais je me voile sous les nuages de ma vie, qui te dévoilent le paysage de mes envies, sans ta tendresse je m'enfuis dans ma solitude, et tes caresses me guident vers l'incertitude.

Et ton sourire inonde mon cœur solitaire, pour tes soupirs j'aurais franchi toutes les frontières, mais je me voile sous les nuages de ma vie, qui te dévoilent le paysage de mes envies, sans ta tendresse je m'enfuis dans ma solitude, et tes caresses me guident vers l'incertitude.

Et ton sourire inonde mon cœur solitaire, pour tes soupirs j'aurais franchi toutes les frontières, mais je me voile sous les nuages de ma vie, qui te dévoilent le paysage de mes envies, sans ta tendresse je m'enfuis dans ma solitude, et tes caresses me guident vers l'incertitude

C'est mon bonheur.

Quand la pluie s'écroule sur mon visage, je l'écoute et je voyage, le temps qui s'écoule comme un mirage, va effacer tous mes naufrages, si loin de la foule et des rivages, sa voix devient mon paysage, c'est le son de ses notes et de ses mots, qui m'emporte toujours plus haut.

Quand la scène s'éclaire soir après soir, ma vie se fait lumière comme son regard, il est tous mes repères tous mes espoirs, je me sens solitaire à son départ, la chaleur de son cœur me fait rêver, quand il me fait chanter c'est mon bonheur.

Et ses doigts qui courent sur sa guitare, comme un flot d'amour dans mon histoire, si mon seul recours est de le voir, rien n'est plus lourd qu'un au revoir.

Quand la scène s'éclaire soir après soir, ma vie se fait lumière comme son regard, il est tous mes repères tous mes espoirs, je me sens solitaire à son départ, la chaleur de son cœur me fait rêver, quand il me fait chanter c'est mon bonheur.

Quand la scène s'éclaire soir après soir, ma vie se fait lumière comme son regard, il est tous mes repères tous mes espoirs, je me sens solitaire à son départ, la chaleur de son cœur me fait rêver, quand il me fait chanter c'est mon bonheur.

La chaleur de son cœur me fait rêver, quand il me fait chanter c'est mon bonheur. La chaleur de son cœur me fait rêver, quand il me fait chanter c'est mon bonheur

Le temps s'envole

Ils ont marché sur le même chemin,
Les peurs oubliées quand s'écoulent les lendemains, la liberté brille dans leur destin, ils ont partagé tous les beaux refrains qui ont effacé tous leurs chagrins, il lit en toi comme dans un livre ouvert, tu es sa foi le feu de ses repères.

Le temps s'envole comme un oiseau, et ses paroles font vibrer ton tempo, quand il te donne un océan de tendresse, oh ! tu frissonnes pour la clarté d'une caresse, le temps s'envole chaque jour vers la boussole de l'amour.

C'est la passion qui guide vos pas, mais l'émotion est un vrai combat, à la raison il ne viendra pas, si l'horizon écoute ta voix.

Le temps s'envole comme un oiseau, et ses paroles font vibrer ton tempo, quand il te donne un océan de tendresse, oh ! tu frissonnes pour la clarté d'une caresse, le temps s'envole chaque jour, vers la boussole de l'amour.

Quand vient l'aurore, noir est le sommeil, ton corps qui dort devient son soleil.

Le temps s'envole comme un oiseau, et ses paroles font vibrer ton tempo, quand il te donne un océan de tendresse, oh ! tu frissonnes pour la clarté d'une caresse,

Le temps s'envole comme un oiseau, et ses paroles font vibrer ton tempo, quand il te donne un océan de tendresse, oh ! tu frissonnes pour la clarté d'une caresse.

Le temps s'envole comme un oiseau, et ses paroles font vibrer ton tempo, quand il te donne un océan de tendresse, oh ! tu frissonnes pour la clarté d'une caresse.

Devenir femme.

Quand j'étais petite fille je rayonnais parfois, et je respirais la vie entre maman et papa, dès que le ciel était gris ils restaient tout près de moi, comme un arbre qui grandit je recherchais ma voie, si le temps est infini il ne s'efface pas, pour m'éloigner de l'oubli il est venu vers moi, ses yeux couleur océan font chavirer mon cœur, il sera à chaque instant la lumière du bonheur

Je ferai vibrer son âme pour que son amour m'entraîne, vers une route sans drame où je brûlerai mes peines, si nos chemins sont les mêmes je partagerai ses larmes, je quitterai mon désert pour le feu de sa peau, je trouverai ses mystères dans le bleu de ses mots, je voudrais qu'il m'apprenne à devenir femme.

A la tombée de la nuit me blottir entre ses bras, sa douceur sera l'abri qui me couvrira du froid, la clarté de sa magie illumine notre émoi, pour mieux goûter nos envies je lui dirai tout bas.

Que je ferai vibrer son âme pour que son amour m'entraîne, vers une route sans drame où je brûlerai mes peines, si nos chemins sont les mêmes je partagerai ses larmes, je quitterai mon désert pour le feu de sa peau, je trouverai ses mystères dans le bleu de ses mots, je voudrais qu'il m'apprenne à devenir femme.

Ses yeux couleur océan font chavirer mon cœur, il sera à chaque instant la lumière du bonheur, je quitterai mon désert pour le feu de sa peau, je trouverai ses mystères dans le bleu de ses mots.

Je ferai vibrer son âme pour que son amour m'entraîne, vers une route sans drame où je brûlerai mes peines, si nos chemins sont les mêmes je partagerai ses larmes, je quitterai mon désert pour le feu de sa peau, je trouverai ses mystères dans le bleu de ses mots, je voudrais qu'il m'apprenne à devenir femme.

Besoin de toi.

Quand vient la nuit
Mes pensées m'enchaînent à toi,
Et je me dis
Pourquoi n'es-tu pas là
Dans mes moments d'insomnies
Je te voudrais en moi,
Sans ton corps contre le mien
Je me sens seule au monde,
Mais je ferai de nos liens
Un trésor qui m'inonde.

Pour que nos pas se confondent
Comme le ciel et la terre
Je deviendrai ta loi,
Quand nos deux cœurs se fondent
Je me ferai guerrière,
Ailleurs ou ici-bas,
à chaque jour
Au creux de tes bras,
J'aurais toujours
Besoin de toi.

Mon âme se fane
Quand tu es loin,
Comme une flamme
Je brûlais sous tes mains,
Il est si fort
L'amour qui te revient,
Nos douleurs en désaccords
Me couvrent de chagrin.

Pour que nos pas se confondent
Comme le ciel et la terre,
Je deviendrai ta loi,
Quand nos deux cœurs se fondent
Je me ferai guerrière
Ailleurs ou ici-bas,
à chaque jour
Au creux de tes bras,
J'aurais toujours
Besoin de toi.

Pour que nos pas se confondent
omme le ciel et la terre
Je deviendrai ta loi,
Quand nos deux cœurs se fondent
Je me ferai guerrière
Ailleurs ou ici-bas,
à chaque jour
Au creux de tes bras,
J'aurais toujours
Besoin de toi.

Pour que nos pas se confondent
Comme le ciel et la terre,
Je deviendrai ta loi,
Quand nos deux cœurs se fondent
Je me ferai guerrière
Ailleurs ou ici-bas,
à chaque jour
Au creux de tes bras
J'aurais toujours
Besoin de toi.

copyright Sylvie Bellmann - Conception H. Hardy